Psychotherapie, Hypnose Ericksonienne, Sophrologie, Thérapie Brève, Paris, Marseille, Formation
Recherche








Collège d'Hypnose : De la communication thérapeutique à la présence thérapeutique. Dr Marc GALY: Dr Marc... https://t.co/sEtIcV3RNR https://t.co/Un4bJj8lld
Vendredi 12 Mai - 18:28
Collège d'Hypnose : Le questionnement thérapeutique en hypnose et thérapie brève: conjuguer pour réassocier... https://t.co/mEvOIGTttB https://t.co/Pp1YyLktRQ
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : Présentation de la mise en place de l’hypnose au CH Alpes Léman. Dr Véronique GRÉVY: Dr... https://t.co/cH8c9uPtkS https://t.co/StiLZywEHY
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : Hyp-Hop : l’hypnose à l’hôpital. Dr Marie FLOCCIA: Dr Marie FLOCCIA, Gériatre Pessac... https://t.co/mA5uco9sd0 https://t.co/avTtRolHeu
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : L'Hypnose avec les Ancêtres. Elise GUET: Elise GUET, Sophro-Hypnothérapeute, praticienne... https://t.co/higWVf05Yy https://t.co/5uFngX0LPj
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : L'Autre dans la relation thérapeutique en hypnopraxie. Dr Nicolas DROUET: Dr Nicolas... https://t.co/oND7NdPkTi https://t.co/2IOVTsipVE
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : Deux approches contradictoires : L’art de Milton Erickson et la mécanique de... https://t.co/Z3YmXZ4cKw https://t.co/jWPLYhHljK
Vendredi 12 Mai - 17:29
Collège d'Hypnose : "Même pas peur" Hypnose et stratégies en thérapie brève chez les enfants et les... https://t.co/dZBeKupC2g https://t.co/EOc5AXGZIO
Vendredi 12 Mai - 17:29

De la nostalgie de la mélancolie.Revue de Presse Psy



De la nostalgie de la mélancolie.Revue de Presse Psy
Après avoir fait (presque) table rase de l’ancienne nosographie européenne (et notamment de ses structures traditionnelles), le DSM dominateur semble parfois se remettre partiellement en question, en reconnaissant la validité de certaines conceptions anciennes. Exemple typique : la mélancolie, un syndrome « avec une longue histoire et des spécificités psychopathologiques, mais insuffisamment différencié de la dépression majeure dans le DSM-IV. » Une très longue histoire en effet, puisqu’elle remonte à l’antique théorie des « humeurs » d’Hippocrate, encore perceptible dans l’étymologie du terme « mélancolie », signifiant en grec la « bile noire. »

Les auteurs estiment que la mélancolie mériterait d’être reconnue, dans la prochaine mouture du DSM, « comme un trouble de l’humeur distinct » (recognition as a separate identifiable mood disorder). Un diagnostic de mélancolie, argumentent-ils, concerne une affection durable, généralement avec des épisodes récurrents. Cette forme de dépression est souvent observée chez des patients gravement malades souffrant de dépression majeure et de troubles bipolaires. À la fois cliniques (caractère endogène, douleur morale, auto-dépréciation, ralentissement extrême, anhédonie, risque de passage à l’acte suicidaire…) et, connus plus récemment, para-cliniques (hypercortisolémie, répercussions électro-encéphalographiques des troubles du sommeil), les traits classiques de la mélancolie semblent présenter une meilleure cohérence que ceux des affections reconnues par le DSM-IV (dépression majeure et troubles bipolaires).

Le diagnostic de mélancolie aurait ainsi une « validité prédictive supérieure pour le pronostic et pour le traitement » et constituerait un cadre nosographique « plus homogène » pour la recherche clinique, estiment les auteurs. Ils plaident donc pour que la mélancolie réintègre officiellement la nosographie, comme une entité distincte, identifiable et relevant d’une approche thérapeutique spécifique (specifically treatable) dans le futur DSM-V.


Dr Alain Cohen sur JIM.FR


14/09/2010
Lu 1210 fois





Nouveau commentaire :

Pourquoi une Psychothérapie ? | Guide des Psychothérapies | Annuaires Psychothérapeutes | Livres Psychothérapie | Formations en Psychothérapie | Pathologies | Trouver | Revue de Presse | Vidéos | Psy du Moi(s) | Histoire du Moi(s)