Psychotherapie, Hypnose Ericksonienne, Sophrologie, Thérapie Brève, Paris, Marseille, Formation
Recherche

Hypnose à Marseille
Laurence ADJADJ, Praticienne et Formatrice en Hypnose, EMDR-IMO et Thérapies Brèves à Marseille vous donne son avis d'hypnothérapeute sur…








L'Entretien du Docteur Marc Galy, Anesthésiste réanimateur - hypnopraticien

Interview menée par Gérard FITOUSSI
Revue Hypnose & Thérapies brèves n°51



Bonjour Marc, peux-tu indiquer ce qui t’a conduit aux études de médecine et à l’anesthésie ?
Marc Galy : Dès ma plus jeune enfance j’ai souhaité faire médecine : le déclencheur, le médecin de famille. Pour l’anesthésie c’est la même chose,
la rencontre. J’ai passé un internat des hôpitaux. Premier stage : réanimation, pour faire de la pneumologie. Ce service était tenu par des anesthésistes. Ensuite, je me suis intéressé à la prise en charge de la douleur. J’ai suivi les consultations de François Boureau à Saint-Antoine. Pionnier dans la prise en charge multidisciplinaire, on parlait alors de « relaxation ».

Comment es-tu entré en contact avec l’hypnose ?

Paradoxalement c’est un chirurgien qui m’a conduit à la pratique de l’hypnose. Depuis 1990, nous réalisions nos interventions de chirurgie carotidienne sous anesthésie locorégionale et cela pour le contrôle des fonctions neurologiques. Nous avions à l’époque de gros problèmes pour accompagner les patients. Les antalgiques et les sédatifs répondaient imparfaitement à la situation. Nous naviguions entre agitation et sédation profonde. En 2006, Samy Anidjar a lu un article de Time Magazine. Nous sommes allés à Liège rencontrer Madame Faymonville. Révélation.

Comment ensuite t’es tu formé à l’hypnose ?
Dans un premier temps je me suis formé avec une équipe de l’IFH dans un module « hypnose et soins péri-opératoires ». Néanmoins, j’ai hésité à me lancer. J’ai attendu. Et puis un jour j’ai commencé ma pratique dans le cadre de la chirurgie carotidienne. Parallèlement à cela j’ai eu une chance inouïe. J’ai rencontré François Roustang et j’ai lu Il suffit d’un geste. J’ai trouvé là quelque chose qui me parlait. Peut-être la continuité avec François Boureau ou autre chose. J’ai pris contact avec Jean-Marc Benhaiem, qui m’a accueilli au sein du DU de la Pitié. J’ai présenté mes premières expériences en chirurgie carotidienne. Je pense que nous étions l’une des premières équipes à introduire les outils hypnotiques dans une chirurgie dite « lourde ». Les patients et l’ensemble de l’équipe chirurgicale furent satis- faits de cette nouvelle prise en charge. Tout le monde a joué le jeu et très rapidement s’est installée une « belle » atmosphère au bloc. J’ai ensuite étendu cette approche à toutes nos interventions sous locorégionales, même certaines interventions de chirurgie aortique par endoprothèse.

Qu’est-ce que l’hypnose pour toi ?
J’ai du mal à répondre à cette question. La pratique de l’hypnose au bloc va au-delà de ce cadre. J’ai essayé de l’exprimer dans mon livre Pourquoi l’hypnose ? Du bloc opératoire à la vie quotidienne : le titre résume ma pensée. En fait, j’ai découvert des mots, qui étaient étranges auparavant, en voici quelques-uns : perception, expérience, rencontre, silence ; et une expression, « ne rien faire ».




Rédigé le Jeudi 10 Janvier 2019 modifié le Jeudi 10 Janvier 2019
Lu 18 fois

Laurent Gross
Laurent Gross, est Hypnothérapeute et Kinésithérapeute à Paris. Psychothérapeute certifié ARS en... En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :

Art-Thérapie | Coaching | EMDR | Gestalt Thérapie | Hypnose | IMO-Intégration Mouvements Oculaires | Musicothérapie | Psychanalyse | Relaxation | Sexothérapie | Sophrologie | Sophro-Analyse | PNL



Hypnose à Paris

Thérapeute EMDR-IMO, thérapeute en Hypnose, Sophrothérapeute, Psychothérapeute Paris 75011,75012, Nantes, Rennes, Therapie Breve Paris MarseilleHypnose, EMDR-IMO et Therapies Breves Marseille