Psychotherapie, Hypnose Ericksonienne, Sophrologie, Thérapie Brève, Paris, Marseille, Formation
Recherche

Hypnose à Marseille
Laurence ADJADJ, Praticienne et Formatrice en Hypnose, EMDR-IMO et Thérapies Brèves à Marseille vous donne son avis d'hypnothérapeute sur…







Collège d'Hypnose : Le ventre, grenier à émotions. Une suggestion Par le Dr Jean DENIS, médecin attaché au service de Dermatologie du C… https://t.co/a6X2lPjxM9
Vendredi 10 Août - 18:41
Collège d'Hypnose : hypnose_hypnose | Apports de l’hypnose en consultations prénatales. Mélina SINGER Par Mélina SINGER, Sage-femme à l… https://t.co/xYsjN82G5p
Vendredi 10 Août - 12:31
Collège d'Hypnose : Etre là, sous la direction du Dr Marc Galy. Compte rendu par Sophie COHEN. Revue Hypnose & Thérapies brèves n°4… https://t.co/UX5fUG5TeK
Vendredi 10 Août - 10:11
Collège d'Hypnose : Merci, au revoir. Dr Adrian Chaboche Revue Hypnose & Thérapies brèves n°49 Cher lecteur, Si dans le précédent n… https://t.co/IpCzFDpmvv
Vendredi 10 Août - 10:01
Collège d'Hypnose : A deux mains dans la neige. Sophie COHEN et Véronique BONNET Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°49 La neige fra… https://t.co/E1YHdysgFn
Jeudi 9 Août - 21:13
Collège d'Hypnose : Accouchement personnel maison: Sortir des violences obstétricales C’est à partir de son expérience professionnelle… https://t.co/HUCywAFTlT
Jeudi 9 Août - 21:13
Collège d'Hypnose : Troubles des apprentissages: Mémoire, émotion et neurosciences Par Amer SAFIEDDINE. Revue Hypnose & Thérapies B… https://t.co/6mhq7e6zLR
Jeudi 9 Août - 21:13
Collège d'Hypnose : « Si j’avais su... ».Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 49 Revue Hypnose & Thérapies brèves… https://t.co/Xpv4lICJ8T
Mardi 7 Août - 17:10

Entretien de Martin Wall, Président de European Society of Hypnosis

Interview par Gérard FITOUSSI
Revue Hypnose & Thérapies brèves n°49



Bonjour Martin, pouvez-vous nous parler de votre parcours personnel et professionnel ?
Martin Wall : Je suis diplômé en chirurgie dentaire de l’University College de Londres en 1973. J’ai développé une approche globale de la pratique dentaire dans ma ville du Mid Devon. J’exerce maintenant comme maître de conférences et superviseur clinique à l’Université Peninsula de Médecine et Dentisterie. Je suis marié à Elizabeth de- puis plus de quarante ans et nous avons deux enfants et quatre petits-enfants. Je suis membre de la Société religieuse des Amis, plus connus sous le nom de « Quakers », ce qui me permet d’avoir un soutien et une communauté qui me laisse explorer mon agnosticisme. Quand je ne navigue pas, ni ne jardine, mon grand bonheur est d’être auprès de ma famille et de mes amis.

Quand et de quelle façon avez-vous été en contact avec l’hypnose ?

Après six années de formation rigoureuse à la chirurgie, je recherchais une manière d’équilibrer cette approche pour pouvoir m’adresser à la personne derrière la pathologie. « Il est plus important de connaître quelle est la personne qui a la maladie que de savoir quelle maladie a une personne », a dit Hippocrate (460-377 avant J.-C.). L’étude de l’hypnose me semblait riche en promesses dans ce cadre. L’approche mécanique enseignée lors de ma formation soulignait qu’un chirurgien efficace devait se mettre à distance du patient sinon « son scalpel tremblera et son jugement sera compromis ». Cette distance du chirurgien d’avec son patient ne me convenait pas. L’hypnose s’attache à observer la façon dont les personnes interagissent. Elle permet de démêler les fils complexes de la relation et de mener les choses à bien de façon satisfaisante.

De quelle manière l’utilisez-vous dans votre pratique ?
Pendant trente ans j’ai soigné des enfants et les enfants des enfants. Ceci a favorisé une relation de confiance avec mes patients, ce qui a été un vrai privilège. L’hypnose par son approche théorique ou phénoménologique m’a inspiré et guidé dans ce voyage... telle « une philosophie de la pratique ». Cette pratique harmonieuse favorise l’appréciation réciproque de chaque patient mais aussi de chaque membre de l’équipe de travail et engendre la confiance et une meilleure sécurité. Ce secteur est dominé de plus en plus par une approche entrepreneuriale. Il y a aussi plus de 50 % de risque d’être poursuivi pour mauvaise pratique que dans tout autre pays au monde. Cela encourage une approche défensive du soin où le patient est vu davantage comme un adversaire que comme un être ayant besoin d’aide et de compassion. Mon souci est d’instiller à mes étudiants ce que l’hypnose nous apprend, à savoir de comprendre le sens du terme « agapè ». Que l’amour et le respect ont un impact sur leurs patients. Et qu’ils peuvent changer notre profession en la faisant évoluer d’une culture de la peur à une culture de la confiance et de l’engagement.




Rédigé le 10/08/2018 modifié le 10/08/2018

Laurent Gross
Laurent Gross, est Hypnothérapeute et Kinésithérapeute à Paris. Psychothérapeute certifié ARS en... En savoir plus sur cet auteur





Nouveau commentaire :

Art-Thérapie | Coaching | EMDR | Gestalt Thérapie | Hypnose | IMO-Intégration Mouvements Oculaires | Musicothérapie | Psychanalyse | Relaxation | Sexothérapie | Sophrologie | Sophro-Analyse | PNL



Hypnose à Paris

Thérapeute EMDR-IMO, thérapeute en Hypnose, Sophrothérapeute, Psychothérapeute Paris 75011,75012, Nantes, Rennes, Therapie Breve Paris MarseilleHypnose, EMDR-IMO et Therapies Breves Marseille